GALERIE BERNARD BOUCHE
MICHEL BOULANGER
Michel Boulanger  5 7 15. 2015. Encre sur papier. 90 x 60 cm

Michel Boulanger  5 7 15. 2015. Encre sur papier. 90 x 60 cm

Michel Boulanger considère le dessin comme un perpétuel questionnement. Cette curiosité sans fin se retrouve dans le regard d'une grande acuité qu'il pose sur le modèle. À partir d'un nu, il va bien au-delà de la sensualité, il cherche l'essence même du corps. Le dessin acquiert un caractère âpre, sans complaisance. Si celui-ci peut être exécuté rapidement, la mise en éveil de l'artiste peut être très longue. Un état de réceptivité maximale est indispensable pour qu'à un moment précis, sans aucune forme de préméditation, il puisse laisser courir son pinceau sur la feuille. Il est à l'écoute du corps du papier, du pinceau et de l'encre qui "se coagulent amoureusement" nous dit-il.

Michel Boulanger sollicite parfois des rapports entre deux ou trois dessins. Il assemble des travaux d'époques différentes qui, autonomes au départ, se révèlent l'un à l'autre. Boulanger entasse dans une farde quelques dessins qui, à son sens, parviennent "au vrai" après un temps plus ou moins long. Il en choisit certains pour tenter de les mettre en confrontation. Il médite longuement sur ces tentatives et, à un instant d'extrême lucidité, il reconnaît ce qu'il vient d'assembler. Ce travail fait partie intégrante de son processus tout autant que la réalisation des dessins.