GALERIE BERNARD BOUCHE
GIANNI CARAVAGGIO


Gianni Caravaggio  Sotto la superficie, la verità della concretezza, 2013. Impression photographique sur papier, marbre blanc Carrara. 255 x 160 x 20 cm

Gianni Caravaggio  Sotto la superficie, la verità della concretezza, 2013. Impression photographique sur papier, marbre blanc Carrara. 255 x 160 x 20 cm

Les œuvres de Gianni Caravaggio ne représentent pas, ne racontent pas; elles sont, elles existent, dans toute leur évidence et leur apparente simplicité. Elles transmettent des vibrations constantes que le public est invité à sentir et à appréhender, à travers des mécanismes de reconnaissance variable. 
Chacune de ses œuvres se déploie sur le sol, en partant du minimum : de l’élément le plus noble, le marbre à l’élément le plus élémentaire, la farine. Le sol revêt une importance particulière dans le travail de cet artiste, il l’utilise et le présente comme un horizon de possibilités. L’artiste joue aussi avec l’immatérialité de l’ombre. Il crée, ainsi, un nouvel équilibre fragile et fait varier les couleurs d’un objet, d’un outil, suivant l’éclairage ou la position du spectateur. En utilisant comme matériau l’immatérialité de l’ombre, Caravaggio crée un objet en équilibre instable, dont l’unité visuelle est toujours sur le point de disparaître. Comme l’indique Jean-Luc-Nancy dans son dernier texte sur Gianni Caravaggio « Un art tel que celui de la sculpture procède à la création mutuelle des places et des matières. Une pierre se détache, elle se distingue. Elle se donne à voir comme un fragment de roche. Mais elle ne vaut pas comme morceau : elle vaut en tant que pesanteur rugueuse, épaisse compression minérale […] Cette totalité se pose et s’impose : elle est le lieu, elle ne l’occupe pas mais elle le fait, elle l’accomplit. Elle lui donne déjà son mouvement, sa chute sur place et sa capacité de presser le sol en le blessant, raclant ou déchirant. Ce qui advient ici, avec cette pierre, c’est une image ».

Né en 1968, Gianni Caravaggio a étudié à l’Académie des Beaux-Arts de Brera à Milan, où il enseigne aujourd’hui la Sculpture. Son travail a été récompensé par le Special Fund Prize du PS1à New York en 2002, ainsi que le prix Castello di Rivoli à Turin et le Premio Alinovi de Bologne en 2005 et récemment le prix de la jeune sculpture de la Fondation Francesco Messina (2011). Parmi ses expositions personnelles on retiendra le Castello di Rivoli en 2006, et  celle de la Collezione Maramotti, Reggio Emilia, en 2008. Enfin,en 2014 le Musée d’Art Moderne et Contemporain de Saint-Etienne ainsi qu’au M.A.G.A à Gallarate.