GALERIE BERNARD BOUCHE
ETIENNE-MARTIN
Plâtres & Fils de fer
Etienne-Martin   Sans titre 1959. Dessin fil de fer. 42 x 21 cm

Etienne-Martin   Sans titre 1959. Dessin fil de fer. 42 x 21 cm


L'exposition Etienne-Martin sera prolongée jusqu'au 2 Avril. Cette exposition comprend un ensemble d’œuvres anciennes qui, pour la plupart, n’ont jamais été montrées et aura pour thème l’un de ses matériaux de prédilection, le plâtre. Ici il s’agit du travail avec la matière, une recherche sur la lumière et la circulation de l’air dans la sculpture. Le fil de fer arrive très tôt associé au travail du plâtre, ce qui accentue la ligne dans l’espace, comme par exemple dans ses études de nu ou ses personnages fantomatiques telle cette Nageuse céleste ainsi que dans ses premières Demeures. Il devient donc une nécessité et même un jeu pour l’élaboration de certaines de ses œuvres et l’on pense à cette curieuse pièce du début des années 50, Sans titre, une sorte d’escalier en fer et grillage pris entre deux puissantes mains de plâtre ou bien cette autre pièce Étude pour une Demeure (sa maison natale de Loriol) étrange construction spatiale en fil de fer, de 1957, probablement conçue pour être visitée en imagination par le spectateur.

Etienne-Martin (1913-1995) est l’un des artistes majeurs de la seconde moitié du XXème siècle. D'abord élève de Charles Malfray à l’Académie Ranson à Paris puis proche du groupe Témoignages à Lyon, il fut marqué très tôt par l’enseignement de Gurjieff et les philosophies ésotériques. Il fut aussi proche de l'écrivain Henri-Pierre Roché et a fréquenté les architectes du groupe d'Oppède, animé par Bernard Zehrfuss. Dans les années 60, des critiques d'art aussi différents que Michel Tapié, Michel Ragon ou Alain Jouffroy l’ont soutenu, puis c’est Harald Szeemann - un ardent défenseur, qui fera de lui l'un des artistes clés de la section « Mythologies individuelles » qu'il met en scène à la Documenta V de Kassel, en 1972. Son œuvre est bien représentée dans les Musées Français notamment au Centre Pompidou et au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.